La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Salle de bains : que prévoit la norme NF C 15-100 ?

Publié le 12 octobre 2017

Depuis le 1er septembre 2016, deux arrêtés sont entrés en vigueur. Publiés au Journal Officiel le 7 août 2016, ils concernent la sécurité des installations électriques ainsi que les réseaux de communication de logements neufs. Le premier arrêté prévoit notamment pour la salle de bains plusieurs changements importants.

Volumes de sécurité

Le premier arrêté fixe les objectifs auxquels les installations électriques doivent répondre en matière de sécurité et de bon fonctionnement.

Il précise que le respect du Titre 10 de la norme NF C 15-100 vaut désormais présomption de conformité à ces obligations, la NF C 15-100 étant la seule norme connue et reconnue pour garantir le respect des objectifs de l’arrêté.

Le Titre 10 de la norme NF C 15-100, créé par l’amendement 5 en novembre 2015, fait évoluer la partie 7-701 consacrée aux « Locaux contenant une baignoire ou une douche » en s’attaquant aux volumes, les espaces qui délimitent l’installation d’appareils électriques.

La norme considère 3 volumes : 0, 1, 2.

L’amendement 5 prévoit en effet la suppression du volume 3 qui entourait le volume 2. L’espace situé sous la baignoire ou le receveur de douche devient le « volume caché » dont sont exclus les appareillages électriques.

Explications : cette suppression répond à un besoin d’harmonisation avec la norme européenne CENELEC et offre plus de souplesse dans l’installation d’équipements électriques.

La norme prévoit également la création d’un volume 0 pour les douches de plain-pied sans receveur (douches à l’italienne).

Dorénavant, les volumes peuvent être limités par la présence de parois fixes et pérennes jointives au sol et dont la hauteur est supérieure ou égale à celle du volume concerné. Les parois de douche amovibles ou encore les parois qui ne s’étendent pas sur toute la hauteur ne sont pas des facteurs limitant le volume.

L’amendement 5 permet ainsi d’éviter la non-conformité à la fin du chantier car les parois fixes limitent l’étendue horizontale des volumes.

© D'après l'amendement 5 à la norme NF C 15-100 (AFNOR)

Liaison équipotentielle supplémentaire (LES)

L’amendement 5 à la norme NF C 15-100 préconise trois solutions pour la réalisation de la liaison équipotentielle supplémentaire (LES) :

  • le raccordement direct au niveau d’un même tableau de distribution/répartition. Cette solution est limitée aux locaux d’habitation au sens de la norme, le tableau étant jugé dans ce cas suffisamment proche ;
  • le raccordement au niveau d’une boîte de connexion spécifique à l’ensemble des circuits concernés par le local, implantée à l’intérieur de celui-ci ou dans un local adjacent, sur une paroi commune. Cette boîte contient un bornier de raccordement ;
  • une solution mixte combinaison des deux précédentes pour les locaux d’habitation au sens de la norme, le tableau étant jugé dans ce cas suffisamment proche.

Une huisserie de porte, ou de fenêtre ou un corps de baignoire ou de receveur de douche métallique peut ne pas être raccordée à la LES dans l’un ou l’autre des cas suivants :

  • soit la continuité électrique, entre un élément conducteur effectivement relié à la liaison équipotentielle supplémentaire et l’huisserie, ou le corps de baignoire ou de receveur de douche métallique est au plus égale à 2 Ω ;
  • soit la résistance d'isolement, entre un élément conducteur relié à la LES et l'huisserie ou le corps de baignoire ou de receveur de douche métallique est au moins égale à 500 000 Ω.

Explications : éviter la non-conformité à la fin du chantier, tout en maintenant la protection des personnes contre les chocs électriques.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur