La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Raccordement de l’éclairage de sécurité : quel type de canalisations choisir (Euroclasse) ?

Publié le 06 novembre 2019

Le raccordement d’un éclairage de sécurité peut se faire de plusieurs façons, selon le type d’équipement installé, avec, à chaque fois, une catégorie de câble à utiliser. Promotelec vous explique quel matériel employer pour réaliser l’installation.

L’éclairage de sécurité permet l’évacuation des personnes en cas de coupure générale du courant en assurant un éclairage minimum. L’éclairage de sécurité comprend l’éclairage d’évacuation et l’éclairage d’ambiance ou d’anti-panique.

L’éclairage de sécurité est obligatoire dans les types d’établissements suivants :

  • les ERP ou établissements recevant du public (article R. 123-8 du CCH) recevant 50 personnes et plus, ou dans les locaux d’une superficie supérieure à 300 m2 en étage et au rez-de-chaussée, et 100 m2 en sous-sol ;
  • les ERT ou les établissements soumis au Code du travail (arrêté du 26 février 2003) ;
  • les immeubles d’habitation, y compris les logements foyers dont le plancher le plus haut est au plus à 50 mètres au-dessus du sol accessibles aux engins des services public de secours et de lutte contre l’incendie et les parkings de stationnement couverts annexés à ces bâtiments ;
  • les parkings de stationnement couverts ouverts au public ;
  • les immeubles de grande hauteur (IGH).

Les différents types d’éclairage de sécurité

L’installation d’éclairage de sécurité doit être fixe. Elle peut être assurée soit à partir d’une source centralisée constituée d’une batterie d’accumulateurs alimentant des luminaires, soit à partir de blocs autonomes.

Dans le cas d’une interruption de l’éclairage normal ou de remplacement, la réglementation impose que les systèmes d’éclairage de sécurité fonctionnent pendant au moins une heure.

Les blocs autonomes

Un bloc autonome est un appareil qui se suffit à lui-même en intégrant une batterie qui lui permet d’être autonome en énergie en cas de sinistre et/ou de coupure du secteur. Si un bloc ne fonctionne plus, le reste de l’installation électrique n’est pas impacté.

Il existe plusieurs types de blocs autonomes :

  • les blocs autonomes d'éclairage de sécurité BAES d'évacuation d’une autonomie d’une heure ;
  • les blocs autonomes d'éclairage de sécurité BAES d'ambiance d’une autonomie d’une heure ;
  • les blocs autonomes d'éclairage de sécurité pour habitation BAEH d’une autonomie de cinq heures.

>> Pour plus d’informations sur les blocs autonomes, consultez notre dossier technique Les blocs autonomes d’éclairage de sécurité (BAES et BAEH)

L’éclairage de sécurité à source centralisée constituée d’une batterie d’accumulateurs

Les luminaires alimentés par une source centralisée constituée d’une batterie d’accumulateurs sont conformes à la norme NF EN 60598-2-22.

Les lampes d’éclairage d’évacuation sont alimentées à l’état de veille par la source normale et à l’état de fonctionnement par la source de sécurité, les lampes étant connectées en permanence à cette dernière.

Raccordement de l’éclairage de sécurité par blocs autonomes et type de câbles

Un BAES est alimenté par une dérivation prise en aval du dispositif de protection et en amont du dispositif de commande du circuit de l’éclairage normal du local correspondant.

Les câbles et conducteurs d’alimentation et de commande doivent être non propagateurs de la flamme, selon la classification et les modalités d’attestation de conformité définies dans l’arrêté du 15 octobre 2014 modifiant l’arrêté du 21 juillet 1994 portant classification et attestation de conformité du comportement au feu des conducteurs et câbles électriques et agrément des laboratoires d’essais.

Les classes européennes de la réaction au feu admissibles au regard des exigences mentionnées dans le règlement de sécurité contre l’incendie sont fixées par le tableau de l’arrêté du 15 octobre 2014.

Le schéma suivant présente un schéma d’alimentation de blocs autonomes d’éclairage de sécurité (BAES).

schéma d’alimentation de blocs autonomes d’éclairage de sécurité (BAES)

La télécommande permet la réalisation de tests de vérification soit automatiquement, soit manuellement.

La canalisation d’alimentation du coffret de télécommande doit être protégée par un fusible ou un disjoncteur et le raccordement des conducteurs de télécommande s’effectue par repiquage de bloc à bloc, sans distinction de locaux.

Raccordement de l’éclairage de sécurité à source centralisée constituée d’une batterie d’accumulateurs et type de câbles

L’installation alimentant l’éclairage de sécurité est subdivisée en plusieurs circuits et aucun dispositif de protection n’est placé sur le parcours des canalisations des installations d’éclairage de sécurité.

Les circuits des installations d’éclairage de sécurité satisfont aux prescriptions de l’article EL 16 et ne comportent aucun dispositif de commande autre que celui prévu au §5 de l’article EL 15.

Selon l’article EL 16, depuis la source de sécurité jusqu’aux appareils d’éclairage de sécurité, les canalisations sont de type CR 1 en sachant que les câbles des installations de sécurité sont différents des câbles des installations normales.

Chaque circuit d’alimentation d’un éclairage de sécurité est protégé de telle manière que tout incident électrique l’affectant, par surintensité, rupture ou défaut à la terre, n’interrompe pas l’alimentation des autres circuits de sécurité alimentés par la même source.

Le schéma suivant présente un exemple d’une installation d’éclairage de sécurité par source centralisée d’un local accessible au public et de ses dégagements.

exemple d’une installation d’éclairage de sécurité par source centralisée d’un local accessible au public et de ses dégagements
Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur