La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Quels types de dispositifs différentiels-résiduels choisir ?

Publié le 25 octobre 2018

Dans un logement, la norme NF C 15-100 impose d’équiper l’installation électrique de dispositifs différentiels-résiduels (DDR) pour protéger les personnes des contacts directs et indirects. Plusieurs types de dispositifs sont alors prévus à cet effet pour assurer la sécurité en fonction des charges à supporter. Promotelec vous aide à faire le choix.

La sécurité électrique est l’affaire de règles qu’il est essentiel de respecter afin d’éviter tout accident. Dans l’habitat existant, la présence, à l’origine de l’installation électrique, d’au moins un dispositif différentiel de sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre fait notamment partie des points de sécurité réglementaire. Dans le neuf, il faut au minimum deux DDR.

La norme NF C 15-100 impose en effet l'emploi de DDR à haute sensibilité (au plus 30 mA) pour protéger :

  • les circuits alimentant des socles de prises de courant ;
  • tous les circuits de l'installation des locaux d'habitation (sauf les circuits de distribution et les circuits du parafoudre éventuel à l'origine de l'installation) ;
  • tous les circuits contenus dans les locaux contenant une baignoire ou une douche et les piscines à l'exception des circuits alimentés en TBTS et des circuits situés en aval des transformateurs de séparation ;
  • des circuits d'alimentation des éléments de chauffage électrique, noyés dans le sol ou incorporés dans les plafonds ;
  • des installations dont les conditions d'utilisation sont réputées sévères (installations de chantier, installations agricoles, installations temporaires, alimentation des véhicules de loisirs...).

Les principaux types de DDR

Le type AC

Les normes NF EN 61008-1 et NF EN 61009-1 le définissent comme un dispositif « pour lequel le déclenchement est assuré par des courants différentiels alternatifs sinusoïdaux, qu'ils soient brusquement appliqués ou qu'ils augmentent lentement ».

Utilisation : protection des circuits communs, des circuits dédiés à l’éclairage et des prises électriques de la maison.

Le type A

Les  normes NF EN 61008-1 et NF EN 61009-1 le définissent comme un dispositif « pour lequel le déclenchement est assuré pour des courants différentiels alternatifs sinusoïdaux et aussi pour des courants différentiels continus pulsés, qu'ils soient brusquement appliqués ou qu'ils augmentent lentement ».

Le type A a les propriétés du AC.

Utilisation : les DRR de type A conviennent pour les installations monophasées. Ils sont notamment recommandés pour protéger les circuits spécifiques, pouvant induire un courant de fuite ou composante continue : appareils électroménagers (machine à laver, plaque de cuisson),  prises de recharge de véhicules électriques, etc.).

Le type F

La norme NF EN 62423 le définit comme un « dispositif à courant différentiel-résiduel dont le déclenchement est assuré comme pour les "Type A" conformément à la NF EN 61008-1 ou à la NF EN 61009-1 selon le cas et en complément en cas de :

- courants différentiels-résiduels composés, qu'ils soient appliqués soudainement ou croissant lentement, pour un circuit alimenté entre phase et neutre ou entre phase et conducteur milieu mis à la terre ;
- courants différentiels résiduels continus pulsés superposés sur un courant continu lissé »
.

Le type F a les propriétés du A et du AC.

Utilisation : Les DDR de type F sont recommandés pour supporter les charges comportant des variateurs de vitesse monophasés et protéger des équipements tels que les climatiseurs, les pompes à chaleur, les machines à laver, ou encore les robots ménagers.

Le type B

La norme  NF EN 62423 le définit comme un « dispositif à courant différentiel résiduel dont le déclenchement est assuré comme pour les "Type F" selon la présente norme et en complément en cas de :

  • courants différentiels-résiduels alternatifs sinusoïdaux jusqu’à 1 000 Hz ;
  • courants différentiels-résiduels alternatifs superposés sur un courant continu lissé ;
  • courants différentiels-résiduels continus pulsés superposés sur un courant continu lissé ;
  • courants différentiels-résiduels continus pulsés redressés issus d'une ou plusieurs phases ;
  • courants différentiels-résiduels continus lissés, qu'ils soient appliqués soudainement ou augmentés lentement indépendamment de la polarité ».

Le type B a les propriétés du F, du A et du AC.

Utilisation : les DDR de type B conviennent pour les installations triphasées. Ils sont notamment recommandés pour assurer la protection des variateurs et des onduleurs, des bornes de recharge de véhicules électriques, des moteurs de pompes, ou encore des ascenseurs.

Le type Hi / Si ou Hpi

Les dispositifs HI (haute immunité) présentent une immunisation complémentaire, supérieure au niveau réglementaire, aux déclenchements intempestifs. Ils sont en mesure de détecter les courants résiduels à composante alternative et continue (type A).

Utilisation : Les DDR de type HI sont recommandés pour protéger les équipements électriques qui ne doivent pas subir de coupure de courant intempestive : matériel informatique, véhicule électrique, congélateur, alarme.

Le type S

La norme NF EN 61008-1 le définit comme un dispositif  « ayant une résistance élevée contre les déclenchements intempestifs » et répondant à des temps de déclenchement distincts.

Utilisation : placé en amont d’un DDR de type général, le DDR de type S déclenchera avec un léger retard, permettant d’assurer une sélectivité.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur