La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Pourquoi installer une ventilation mécanique répartie ?

Publié le 30 janvier 2019

Dans un logement, l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) n’est pas toujours possible. Le manque de place peut en effet empêcher la mise en place d’un réseau de conduits d’air nécessaire à la pose d’une VMC. L’aération du logement peut alors s’effectuer grâce à l’installation d’une ventilation mécanique répartie (VMR).

Objectif qualité de l’air

La quête du confort thermique et des économies d’énergie a beau motivé l’essentiel des opérations de rénovations menées dans les logements, elle ne doit pas pour autant occulter les besoins en matière d’aération.

Aujourd’hui, les rénovations visent à renforcer toujours plus l’isolation du bâti, au risque d’aboutir à des espaces de plus en plus hermétiques, où l’air intérieur est confiné, avec des conséquences néfastes sur la santé des occupants. L’air intérieur se révèle en effet cinq à dix fois plus pollué en moyenne que l’air l’extérieur. Chacun passant en moyenne 80 % de son temps dans un endroit clos, le risque, à terme, des personnes exposées à ce type de pollution est de souffrir de maladies respiratoires, de migraines ou d’allergies.

L’aération des bâtiments est donc une priorité car elle permet de garantir une qualité de l’air intérieur nécessaire, non seulement au bien-être des occupants, mais aussi à la bonne santé de l’habitat puisqu’elle évite l’apparition de moisissures ou de champignons qui détériorent le bâti sur le long terme.

Si la VMC est largement utilisée dans le neuf pour atteindre les objectifs de ventilation imposés par la règlementation, l’installation d’un tel équipement n’est pas toujours possible en rénovation.  Opter pour une VMR permettra dès lors d’assurer l’aération du logement rénové en renouvelant l’air ambiant pièce par pièce, de manière individuelle.

Comment fonctionne la VMR ?

Avec une VMR, pas besoin de créer un vaste réseau de conduits d’aération dans tout le logement, comme pour la VMC : un système VMR fonctionne avec des aérateurs permanents indépendants qu’on installe dans les pièces dites « techniques » de la maison, où l’humidité est très présente : cuisine, salle de bains, toilettes, lingerie, cellier.

L’aérateur, appelé également extracteur, est doté d’un ventilateur qui aspire l’air vicié de la pièce pour le rejeter à l’extérieur grâce à un conduit donnant sur la façade du bâti ou sur le toit. L’air neuf est quant à lui injecté dans les pièces principales, comme le salon ou les chambres, grâce à la mise en place des entrées d'air dans ces espaces.

Pour que l’air circule  correctement entre les différentes pièces, les portes doivent être détalonnées  d’au moins 1 cm ( 2 cm pour la porte de la cuisine s'il n'y a qu'une seule porte, 1 cm pour deux portes) ou équipées de grilles de transfert. L’air peut ainsi se renouveler en continu afin de préserver la santé et le confort des occupants mais aussi, de participer à la durabilité du bâti.

Principe de la VMR

  • Facilité d’installation : pas besoin de construire un réseau de conduits d’air et de s’embarrasser avec la pose de gaines techniques, il suffit de créer des ouvertures en façade ou toiture pour installer les unités d’aération.
  • Économies : Ce type de ventilation permet également de réaliser des économies d’énergie, les aérateurs étant peu énergivores.
  • Qualité de l’air : un système VMR permet de ventiler de manière constante et efficace tout le logement et satisfaire aux exigences en matière de qualité de l’air.
  • Entretien : entretenir une VMR est plus simple que pour une VMC qui nécessite l’entretien de tout un réseau de gaines techniques, une opération lourde qui n’est pas toujours bien réalisée. Avec une VMR, il suffit de nettoyer régulièrement les filtres et les bouches d’aération afin d’éviter qu’elles s’obstruent et conserver un air sain.
Les avantages de la ventilation

© Calepin de chantier « Ventilation mécanique répartie », le Programme PACTE , janvier 2017

>> Pour avoir davantage d’informations sur la VMR, consultez le Calepin de chantier « Ventilation mécanique répartie » publié par le Programme PACTE (Programme d’action pour la qualité de la construction et la transition énergétique).

 

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur