La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Parking : quel éclairage de sécurité prévoir ?

Publié le 19 juillet 2018

L’éclairage des parcs de stationnement couverts suit un cahier des charges strict qui permet de garantir la sécurité de ces espaces. Promotelec vous explique les règles à respecter.

L’arrêté du 31 janvier 1986 relatif à la protection contre l’incendie des bâtiments d’habitation, modifié par l’arrêté du 19 juin 2015, définit les prescriptions relatives à l’éclairage des parcs de stationnement couverts ayant une superficie de plus de 100 m2.

Il s’agit des parkings annexés aux bâtiments d'habitation, y compris les logements-foyers, dont le plancher bas du logement le plus haut est situé au plus à 50 mètres au-dessus du sol, utilement accessible aux engins des services de secours et de lutte contre l'incendie.

Les parcs de stationnement couverts doivent disposer d’un éclairage permettant aux personnes de se déplacer, de repérer les issues et d’évacuer le bâtiment à tout moment.

Pour rendre possible ces dispositions, l’éclairage de sécurité doit être constitué par des couples de foyers lumineux l'un en partie haute (plus de 1,50 mètre du sol), l'autre en partie basse (au plus à 0,50 mètre du sol). Ils doivent être placés le long des allées de circulation utilisable par les piétons et près des issues.

Les équipements installés présentent un degré de protection IK10 lorsqu’ils se trouvent à moins de 90 centimètres du sol.

L’éclairage de sécurité doit :

  • assurer un éclairage d'une puissance d'au moins 0,5 watt par m2 de surface du local ;
  • avoir un flux lumineux émis d'au moins cinq lumens par m;
  • permettre la visibilité des inscriptions ou signalisations, en utilisant un éclairage direct ou des lampes conçues spécialement pour matérialiser de telles indications ;
  • pouvoir fonctionner pendant une heure.

En ce qui concerne les sources d’électricité prévues pour alimenter ces foyers lumineux, la règlementation impose qu’elles soient autonomes.

Elles peuvent être assurées par des blocs autonomes de sécurité (BAES) répondant aux exigences de l’arrêté du 2 octobre 1978 ou par un groupe électrogène.

Les immeubles d’habitation de plus de 50 mètres de hauteur sont exclus des dispositions de cet arrêté. Ils font l’objet de la règlementation des immeubles de grande hauteur (IGH) : articles R. 122-1 à R.122-29 du code de la construction et de l'habitation, et de l'arrêté portant règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique (arrêté du 30 décembre 2011 modifié par l’arrêté du 24 octobre 2016).

Vérification et maintenance des installations d’éclairage de sécurité

La norme NF C 71-830 définit les règles applicables pour la maintenance des BAES et des BAEH (blocs autonomes d’éclairage pour habitation).

L’exploitant doit s’assurer périodiquement :

Une fois par mois

  • du passage à la position de fonctionnement en cas de défaillance de l’alimentation normale et à la vérification de l’allumage de toutes les lampes (le fonctionnement doit être strictement limité au temps nécessaire au contrôle visuel)
  • de l’efficacité de la commande de mise en position de repos à distance et de la remise automatique en position de veille au retour de l’alimentation normale.

Une fois tous les six mois de l’autonomie d’au moins une heure.

>> Consulter notre article consacré aux BAES.

Un nouveau guide pour la sécurité incendie des parcs de stationnement couverts

Publié en janvier dernier, la deuxième édition du guide des préconisations sur la sécurité dans les parcs de stationnement couverts ouverts au public vise à informer quant aux risques que comportent les interventions des sapeurs-pompiers dans ces lieux.

Réalisé par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC), qui a piloté durant plusieurs mois une mission à cet effet, ce guide présente 24 recommandations pour renforcer la sécurité des parkings qui ont permis de faire évoluer la règlementation avec l’arrêté du 19 décembre 2017 modifiant l’arrêté du 25 juin 1980.

>> Consulter ce guide.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur