La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Nouvelles technologies, objets connectés : quelles sont les attentes des professionnels du bâtiment ?

Publié le 06 mai 2019

Une étude réalisée par l’Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail (IRIS-ST) permet de mieux comprendre la manière dont les entreprises du BTP utilisent les outils numériques. Une enquête qui, à l’heure du BIM et du tout connecté, confirme l’intérêt des pros pour des solutions innovantes, plébiscitées plus particulièrement lorsqu’il s’agit d’améliorer la prévention des risques sur les chantiers.

Faciliter la gestion administrative de l’entreprise

Cette enquête nationale, fruit d’un partenariat entre la Chambre nationale de l'artisanat des travaux publics et paysagistes (CNATP), la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP), et l’IRIS-ST, vise à donner des pistes de réflexion pour renforcer les pratiques des artisans du bâtiment en matière de sécurité et de protection de la santé.

Menée auprès des adhérents de la CAPEB et de la CNATP, l’étude met en avant l’appétence des pros pour les outils numériques dès lors que ces derniers permettent de simplifier la gestion administrative de leur entreprise.  C’est ainsi que 68 % des sondés déclarent utiliser des logiciels spécifiques pour effectuer leur comptabilité, quand 44 % ont recours à ces outils pour réaliser l’évaluation des risques professionnels.

Les professionnels ont notamment recours au numérique pour élaborer le « document unique », document dans lequel chaque entreprise répertorie les risques  liés à leur activité et définit un plan d’actions pour s’en prémunir. 39 % des interrogés déclarent alors utiliser l’outil « MonDocUnique », développé par l’OPPBTP, pour réaliser cette tâche. Cette solution recense aujourd’hui plus de 35 risques, 200 situations de travail, et 400 actions de prévention.

EPI et balisages connectés pour favoriser les bonnes postures au travail

Les acteurs du BTP commencent doucement à intégrer les objets connectés dans leurs pratiques, conscients des nombreux avantages que les nouvelles technologies peuvent apporter à leur activité. Si le BIM, avec l’utilisation de la maquette numérique, marque une véritable révolution dans la manière dont les professionnels appréhendent désormais la gestion de projets, c’est par la santé et la protection des risques que les objets connectés s’infiltrent  progressivement sur les chantiers.

46 % des entrepreneurs sollicités pour cette étude sont en effet intéressés pour utiliser des EPI (Équipement de Protection Individuelle) ou des balisages connectés qui permettraient de favoriser les bonnes postures au travail et d’être alertés en cas de problèmes : chutes, malaises, contraintes physiques, heurts avec engins, zones dangereuses, etc.

L’utilisation d’exosquelettes pour réaliser certaines tâches fait également partie des solutions plébiscitées par les sondés. 31 % se disent en effet prêts à les utiliser pour limiter le port de charges lourdes ou les aider à se tenir correctement.

L’usage de drones profite aussi d’un certain intérêt de la part des professionnels qui voient dans cette technologie une façon efficace de faciliter le travail en hauteur. 38 % des répondants souhaiteraient utiliser ces appareils pour effectuer certains devis.

Les formations en ligne de plus en plus attractives

Si les formations en ligne peinent encore à trouver leur public, seuls 8 % des interrogés  ont suivi une de ces formations, 44 % des entreprises se disent prêtes à suivre ou à faire suivre à leurs salariés des cours en ligne. La santé et la sécurité au travail arrivent en tête des thématiques les plus demandées (65 %), suivies par les techniques métiers (58 %) et la gestion de l’entreprise (49 %).

>> Pour consulter l’étude, cliquez ici.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur