La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Les points clés pour réussir l’installation de la fibre optique dans un logement

Publié le 22 mars 2021

Comme tous travaux d’électricité, le raccordement d’un logement à la fibre optique doit être réalisé en respectant une série d’étapes permettant de garantir la sécurité du professionnel et la qualité de l’installation. Promotelec vous présente les bonnes pratiques à suivre pour réussir votre intervention.

Vers une accélération des raccordements

Le déploiement de la fibre optique se poursuit à un rythme soutenu sur tout le territoire. En 2020, plus de 5,8 millions locaux supplémentaires ont été rendus raccordables au FttH (Fiber to home), un résultat en hausse de 19 % par rapport à 2019, d’après l’Arcep. Fin 2020, 24,2 millions de locaux étaient éligibles aux offres FttH en France, un nombre qui devrait atteindre les 40 millions de logements d’ici à 2028.

La couverture totale du territoire en très haut débit mobilise chaque jour des milliers d’installateurs-électriciens afin de réussir le raccordement client.

Pour réaliser les derniers mètres de raccordement fibre optique, ceux qui mènent jusqu’au logement, le technicien doit respecter les bonnes pratiques, celles qui permettent de garantir la sécurité et la qualité de l’installation.

Au-delà des compétences techniques à avoir pour déployer correctement la fibre, compétences acquises lors de formations spécifiques dédiées à la fibre optique, le professionnel doit suivre un ensemble de règles utiles pour travailler dans de bonnes conditions, règles rappelées dans le guide Objectif fibre consacré au raccordement client au réseau en fibre optique FttH dans le parc immobilier existant.

Bien établir l’Ordre de Travail

Définir l’ordre de travail de l’intervention dans sa complétude optimale est une étape essentielle qui permet d’anticiper le chantier pour en assurer la bonne tenue. Une fois établi, l’ordre de travail permet au technicien d’avoir accès à l’ensemble des informations nécessaires pour que l’installation se déroule de manière efficace. L’absence, ou l’incomplétude de l’ordre de travail comporte un risque de voir apparaître certains dysfonctionnements qui ralentissent l’opération, voire la stopper.

L’ordre de travail centralise les renseignements concernant :

  • Le client : nom, adresse, type de logement, modalités d’accès…
  • L’offre vendue au client : numéro de la prise optique ;
  • L’environnement relatif aux données OI : nom de l’OI, données liées aux STAS OI (type de raccordement, couleur des étiquettes à utiliser…)
  • L’immeuble : contact syndic, nombre d’appartements, conditions de raccordement possibles…
  • La nature des infrastructures utilisées : aérien ou souterrain, raccordement long, type d’adduction ;
  • Le PBO : nom, adresse, type de PBO, nature des travaux PBO-PTO, nom câble colonne montante…
  • Le PM : nom, adresse, modalités d’accès, obtention des clés…
  • La sécurité : travaux en hauteur, informations concernant l’amiante, hauteur point d’ancrage PBO…

Se tenir au courant des solutions disponibles sur le marché

Le raccordement de la fibre optique est une opération qui nécessite parfois l’utilisation de solutions adaptées pour débloquer certaines situations et réussir l’installation. Afin que le technicien évite l’échec de raccordement et mène à bien son intervention, il doit avoir connaissance des différentes solutions industrielles disponibles sur le marché qui lui permettront de réaliser l’installation.

Les fabricants proposent une série d’outils, de matériels adaptés pour faciliter les opérations lorsque les conditions de pose sont difficiles. Câbles « poussables », PTO de faible épaisseur, kit PTO discret pré-connectorisé… le guide d’Objectif fibre donne un aperçu des solutions utiles aux raccordements finaux atypiques.

Point de mutualisation : respecter la charte de bonne conduite

La mise en œuvre technique du raccordement client nécessite que le technicien intervienne dans le point de mutualisation pour le brassage du cordon de mise en relation du client de l’Opérateur commercial avec la fibre de la colonne montante qui lui est dédiée.

Pour que l’intervention au PM se passe sans encombre, le technicien est encouragé à respecter certaines règles de bonnes conduites, parmi lesquelles :

  • Disposer du matériel adapté pour ouvrir le PM. Le système d’ouverture dépend des OI : clef, clef triangle, badge…
  • Vérifier que l’étiquette de l’armoire correspond à son OT ;
  • Ne pas jeter dans l’armoire ou à l’extérieur les bouchons et l’emballage du cordon (idem pour les bouchons de la tête coupleur et de distribution) ;
  • Ne pas essayer d’enlever les jarretières sécurisées sans l’outil adapté ;
  • Utiliser le cordon optique adapté et préconisé par l’OI (couleur, longueur, diamètre) ;
  • Nettoyer systématiquement les cordons (Pigtails) et connecteurs avant leur utilisation ;
  • Respecter le schéma de câblage et la règle de lovage décrite dans la fiche apposée sur la porte du PM ;
  • Remettre en place les bouchons si ceux-ci ont été enlevés pour retrouver son client (cas des bouchons noir). Tout connecteur non utilisé doit être protégé par un bouchon (mise en place de bouchons translucides pour éviter la dépose de bouchon à tort) ;
  • Refermer correctement le PM.

>> Pour plus d’informations concernant les règles à suivre pour réussir votre chantier d’installation fibre optique, rendez-vous sur www.objectif-fibre.fr.

Save the date !

Le 13 avril, Objectif fibre lance une version interactive du guide Objectif fibre sur le raccordement d’abonnés. À cette occasion, un webinaire spécial sera organisé à 9 h le 13 avril pour découvrir ce nouveau format et échanger avec les acteurs de la filière.

>> Pour vous inscrire

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur