La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Immeubles existants : équipements électriques des petites salles de bains

Publié le 05 octobre 2017

Dans les immeubles existants, il n’est pas rare de devoir intervenir dans des salles de bains exiguës. Comment alors respecter les exigences des zones ou volumes de sécurité imposées par la NF C 15-100 tout en assurant la sécurité de ses occupants ? L’association Promotelec vous aide à mener à bien votre projet en répondant à vos interrogations.

Les zones de sécurité dans la salle de bains

Dans l’existant, la norme NF C 15-100 considère quatre zones (0, 1, 2, 3) pour lesquelles s’appliquent des règles précises concernant l’installation électrique et les caractéristiques électriques des matériels utilisables.

Pour rappel : la résistance électrique du corps humain mouillé est fortement diminuée et le risque d’électrocution aggravé. Les zones de sécurité limitent donc l’installation de matériels électriques à proximité de la baignoire ou de la douche.

La zone 0 :

Il s’agit de l’intérieur de la baignoire ou du receveur de douche.

© D'après FD C 16-600 (AFNOR)

La zone 1 :

Pour une baignoire ou une douche avec receveur, la zone 1 est la zone qui se trouve directement à la verticale de la baignoire ou du receveur de douche bords inclus. En hauteur, elle monte jusqu’à 2,25 m.

Pour une douche sans receveur (plus communément appelée « douche à l’italienne »), deux cas de figure se présentent pour définir la zone 1.

Dans le cas d’une pomme de douche fixe, elle est définie par un rayon de 0,60 m mesuré au départ de la pomme de douche.

Dans le cas d’une pomme de douche située à l’extrémité d’un flexible, elle est définie par un rayon de 1,20 m mesuré à l’origine du flexible (voir schéma).

La zone 2 :

Il est plus simple de mesurer la zone 2. Elle commence à partir du rebord extérieur de la baignoire (ou du bac douche) et s’étend jusqu’à 0,60 m. En hauteur, elle monte jusqu’à 2,25 m à partir du sol.

La zone 3 :

La zone 3 commence à l’extérieur du volume 2 et s’étend jusqu’à 0,40 m. En hauteur, elle monte également jusqu’à 2,25 m à partir du sol.

La pose d’une paroi

Respecter les quatre zones est contraignant et souvent, dans les salles de bains exiguës, presque impossible. Sachez qu’il est alors envisageable pour les douches de contourner ces règles en mettant en place une paroi. Explications :

La mise en place d’une paroi fixée au sol (ou mobile) redéfinit la zone 1 si sa hauteur est d’au moins 1,80 m, vous permettant de gagner ainsi de l’espace en zone 2.

Si ces 2 conditions ne sont pas réunies, cette paroi ne redéfinit pas la zone 1. La redéfinition de cette zone s’effectue avec des parois mobiles fermées.

En revanche, la limitation de la zone 2 s’effectue avec des parois mobiles ouvertes.

Notez que toutes ces mesures s’appliquent en réalisant un contournement horizontal de la paroi.

Règle de contournement d’une baignoire et d’une douche

© D'après l'amendement 5 à la norme NF C 15-100 (AFNOR)

Les matériels électriques autorisés

Au regard des exigences imposées par le respect des zones 0, 1, 2 et 3 de la norme NF C 15-100 pour l’existant, la mise en place de matériels électriques adaptés et autorisés est contraignante.

En fonction de ces zones, l’association Promotelec vous précise les principaux matériels pouvant y être installés (le chauffe-eau électrique fait l’objet d’un encadré spécifique) :

Zones 0 et 1 :

Aucun appareillage électrique, à l’exception du matériel en TBTS* (très basse tension de sécurité).

Par exemple, il est autorisé d’installer des spots étanches d’indice IP65 ou IP66, encastrables, si fixés à hauteur du plafond. Cette configuration permet notamment l’utilisation de spot LED 220 volts.

* < ou égale à 12 volts en alternatif ou 30 volts en continu dans les zones 0, 1 et 2.

Zone 2 :

Les prises rasoir (protection IP20) et les appareils alimentés en TBTS* (très basse tension de sécurité).

À titre d’exemple : il est possible de placer un radiateur sèche-serviettes en zone 2 si le boitier d’alimentation du sèche-serviette est positionné en zone 3, tout comme la prise de courant et la sortie de câble.

* < ou égale à 12 volts en alternatif ou 30 volts en continu dans les zones 0, 1 et 2.

Zone 3 :

Les socles de prise de courant avec contact de terre, les prises rasoir, les appareils alimentés en TBTS**, les appareillages alimentés en BT avec capot en matière isolante et les prises de communication.

Par exemple, les prises 220 volts sont autorisées en zone 3 si elles sont protégées par un disjoncteur différentiel 30 mA.

** < ou égale à 50 volts en alternatif ou 120 volts en continu dans la zone 3

Dans les pièces contiguës à la salle de bains, au dos de la cloison contre laquelle s’appuie une baignoire ou une douche, il n’y a aucune restriction d’ordre électrique, on peut ainsi installer une prise de courant ou un interrupteur.

A noter :


Le chauffe-eau électrique est admis dans la zone 1, que ses conduits d’alimentation d’eau soient métalliques ou en matière isolante.

Le chauffe-eau électrique

Dans un local contenant une baignoire ou une douche, le chauffe-eau électrique est autorisé, sauf dans la zone 0. Pour être mis en place dans les autres zones, il faut respecter les règles suivantes :

Dans les zones 1, 2 ou 3 :

  • le chauffe-eau électrique doit être protégé par un dispositif différentiel à haute sensibilité (< ou égal à 30 mA) ;
  • sa masse doit être reliée à la liaison équipotentielle supplémentaire ;
  • les canalisations d’eau qui l’alimentent sont métalliques et doivent être reliées à la LES.

Cas particulier d’un lave-linge dans un placard

La présence d'un placard dans un local contenant une baignoire ou une douche peut permettre de limiter l'étendue du volume 2 et donc autoriser d'y placer un lave-linge, sous réserve du respect des conditions suivantes :

1. Considérer la ou les portes du placard en position ouverte (selon la règle de l'amendement 2 à la NF C 15-100 qui stipule de prendre les parois mobiles en position ouverte) ;

2. Appliquer la règle du contournement horizontal et vertical (règle des 60 cm) ;

Si, après l'application de cette règle, l'espace dans le placard est en volume 3, alors un lave-linge peut y être placé. A l'inverse, si après l'application de cette règle, l'espace dans le placard est au moins partiellement en volume 2, alors un lave-linge ne peut pas y être placé.

 

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur