La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Création d’un nouvel étage : quel impact sur l’installation électrique ?

Publié le 19 juin 2020

Dans une maison, la création d’un nouvel étage est une solution de plus en plus utilisée par les particuliers pour gagner des mètres carrés et doter leur logement de pièces supplémentaires. Concernant l’installation électrique, la surélévation d’une maison demande à l’installateur électricien de suivre des dispositions particulières pour réaliser ce nouveau raccordement. Promotelec vous détaille les différents points à respecter.

Quand les combles d’une maison ne peuvent être aménagés à cause d’une hauteur trop faible et d’une inclinaison de la toiture insuffisante, la surélévation du toit fait partie des techniques intéressantes pour agrandir l’espace habitable. L’ajout d’un étage à une maison est un projet particulièrement apprécié en milieu urbain, où la surface des terrains manque pour réaliser une extension verticale du bâti.

Au gain de confort que cette opération apporte aux occupants, s’ajoute la possibilité d’améliorer également les performances thermiques du logement, en isolant le toit avec des matériaux de qualité.

La création d’un étage oblige à modifier la structure porteuse du bâtiment. Ce sont des travaux lourds qui nécessitent l’intervention de professionnels qualifiés. Au niveau de l’électricité, un réhaussement de toiture doit se faire en suivant certaines règles :

  • garantir l’accès aux connexions existantes avec la création du nouvel étage ;
  • déplacer les boîtes de connexion pour rendre l’installation électrique accessible ;
  • replacer les conduits de ventilation afin de les intégrer au nouvel étage ;
  • reprendre tout le réseau de gaines électriques afin de les intégrer dans la nouvelle structure ;
  • installer de nouveaux circuits électriques à partir du disjoncteur ;
  • s’il n’y a pas de place au niveau du tableau existant pour ajouter un tableau supplémentaire, il faut créer une ligne pour alimenter un nouveau tableau au nouvel étage.

Qu’en est-il pour le déplacement de la Gaine Technique du Logement (GTL) à l’étage ou la création d’une autre GTL à l’étage?

La GTL fait partie de l'ETEL (Espace Technique Electrique du Logement) qui doit être prioritairement situé au niveau d'accès du logement :

  • dans l'entrée du logement, dans une circulation ou dans un dégagement ;
  • dans un local technique.

Pour une maison alimentée en puissance limitée (≤ 36 kVA), le tableau de répartition principal et le tableau de communication sont toujours regroupés dans une seule et unique GTL (Gaine Technique du Logement) située au niveau d’accès du logement (dans l’entrée du logement, dans une circulation, dans un dégagement ou dans un local technique).

Pour une maison individuelle alimentée par un branchement de puissance > 36 kVA (puissance surveillée ou poste de transformation privé) :

L’amendement 5 à la NF C 15-100 a prévu les dispositions suivantes :

« (….) dans des cas particuliers, limités aux installations d’une habitation individuelle alimentée par un branchement à puissance surveillée ou par un poste de transformation privé, l’organe de coupure générale, le tableau de répartition principal, le tableau de communication pourront être placés de préférence dans un local unique, voire dans des locaux différents. »

En revanche, un tableau électrique divisionnaire (c’est-à-dire non principal) peut tout à fait se trouver en dehors de la GTL, en maison individuelle comme en appartement, et ce quelle que soit la puissance du branchement (≤ 36 kVA ou > 36 kVA).

Faut-il une attestation Consuel pour valider le projet ?

Dans la mesure où le point de livraison n’a pas été modifié pour réaliser l’installation électrique du nouvel étage, l’intervention ne nécessite pas d’attestation Consuel.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur