La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Comment réussir l’installation électrique d’une cuisine aménagée ?

Publié le 26 octobre 2021

La pose d’une cuisine aménagée dans un logement neuf doit se faire en respectant un ensemble de règles qui garantissent la sécurité de l’installation électrique. Des sections de câbles à choisir, aux socles de prises de courant, en passant par le tableau de commande, Promotelec vous explique les points clés à connaître pour réussir l’installation électrique d’une cuisine aménagée.

Après un repli d’activité de 2,9% l'an dernier, le marché du meuble de cuisine pourrait connaître une croissance de 3 % à 5 % en 2021, d’après les prévisions de l’IPEA (Institut de prospective et d'études de l'ameublement).

Fort d’un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros, le secteur pèse aujourd'hui 27,5 % du marché total du meuble en France. Si le dynamisme du marché annoncé est principalement le fait du renouvellement et de la montée en gamme auprès de ménages déjà équipés, les permis de construire étant en chute libre depuis le début de la crise sanitaire, la construction neuve reste un territoire porteur pour les cuisinistes.

D’un point de vue électrique, l’intégration d’une cuisine aménagée dans un logement doit suivre les dispositions prévues par la norme NF C 15-100. Cette réglementation impose l’installation d’au moins six socles de prises de courant minimum non spécialisés, dont l’alimentation doit être assurée par un circuit dédié.

Chaque prise compte pour une. Un bloc de deux prises juxtaposées comptera donc pour deux prises. Quatre des six prises minimales doivent être placées sur le plan de travail. Pour les cuisines dont la surface est inférieure à 4 m2, trois prises sont acceptées au-dessus du plan de travail.

L’alimentation s’effectue avec des conducteurs en cuivre présentant une section minimale de 2,5 mm2. Si la pièce dispose d’un îlot central, le recours à un plot ou à une crédence solidaire de l’îlot pour concentrer la pose des socles de prises de courant est autorisé.

Les socles de prises de courant doivent être installés à 5 cm de hauteur minimum du sol ou du plan de travail, selon leur emplacement.

La règlementation interdit par ailleurs l’installation de ces équipements au-dessus des bacs d’évier, des feux et des plaques de cuisson. Si la cuisine dispose d’une hotte, la pose d’une prise complémentaire est acceptée sur ces périmètres à condition qu’elle soit exclusivement prévue pour alimenter la hotte en question.

Concernant les éventuelles prises de courant complémentaires, celles-ci ne peuvent être alimentées par le circuit dédié aux six prises de base de l’installation. Leur alimentation peut alors s’effectuer via un nouveau circuit cuisine ou par un circuit de prises de courant situé à l’extérieur de la cuisine, ou sur un nouveau circuit si les autres sont complets.

Recommandation Promotelec

Si la NF C 15-100 n’exige plus d’installer une prise RJ 45 dans la cuisine, Promotelec recommande d’en prévoir une ce qui permettra de gagner en confort dans cette pièce.

Quels sont les circuits spécialisés à installer ?

Dans une cuisine, il faut prévoir un circuit spécialisé pour :

- le lave-vaisselle ;
- le lave-linge ;
- le four ;
- la plaque de cuisson ;
- la hôte ;
- le congélateur.

Les prises de courant spécialisées doivent avoir leur propre circuit et protection par disjoncteur. Pour la plaque de cuisson, il s’agira d’un câblage de la sortie de câble 32A en 6² et d’un disjoncteur de 32A.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur