La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Chauffage électrique : fonctionnement du gestionnaire d’énergie grâce au courant porteur en ligne (CPL)

Publié le 08 février 2018

Lors d’une rénovation, il est possible de faire fonctionner un système de chauffage avec un gestionnaire d’énergie, et cela même si l’alimentation du radiateur ne dispose pas de fil pilote. Pour cela, la technologie du courant porteur en ligne est utilisée.

Explications :

La mise en place d’un gestionnaire d’énergie pour chauffage électrique est une solution efficace pour réaliser des économies d’énergie.

Grâce à ses différentes fonctionnalités (programmation, délestage), le gestionnaire garantit une température constante en fonction des zones du logement, des jours de la semaine et des heures de la journée, suivant une programmation temporelle (confort, éco, hors gel, arrêt pour les appareils 4 ordres et en plus le confort -1° et -2° pour les appareils 6 ordres). Un contrôle sur la température, directement sur le boitier de commande du radiateur, assure à l’occupant un meilleur confort de vie tout en permettant de réduire sa consommation d’énergie.

Depuis plusieurs années, les systèmes de chauffage électrique sont équipés d’un fil pilote et dans ce cas, ce dernier assure les fonctions du gestionnaire d’énergie et commande les radiateurs.

Dans les logements existants, les anciennes installations de chauffage ne disposent pas de fil pilote. Il est cependant possible de coupler ces appareils avec un gestionnaire d’énergie dans le cadre d’une rénovation, afin de profiter des avantages qu’offrent la programmation et le délestage.

Dans ce cas, le fonctionnement peut se faire via le courant porteur en ligne. Cette technologie permet au gestionnaire d’énergie situé dans le tableau électrique de communiquer directement avec les radiateurs sur lesquels sont placés des récepteurs.

Plus besoin d’ajouter un nouveau câble, la liaison se fait grâce au réseau électrique existant. Le gestionnaire peut ainsi piloter les émetteurs selon les souhaits définis par l’occupant.

L’intégration d’un gestionnaire d’énergie au système de chauffage peut également se faire par radiofréquences. Seulement, cette solution n’est pas toujours efficace suivant la taille du logement et la nature des murs, le signal perd de l’intensité et ne permet pas d’établir une bonne communication entre les différents appareils.

Le gestionnaire d’énergie en questions

Le gestionnaire d’énergie permet de programmer une température donnée à chaque moment de la journée. Plusieurs modes de chauffage sont alors possibles : jour / nuit / confort / économique / hors gel.

Par exemple, si la température de confort est fixée à 20°, la température économique sera établie à 16,5 ° (Température de confort -3,5°).

Le mode hors gel correspond à une température de 7° et convient pour les périodes d’absence prolongée.

L’avantage d’un gestionnaire d’énergie réside également dans son rôle de délesteur, essentiel en cas de dépassement de puissance. Si la demande d’électricité augmente, le gestionnaire va enclencher le délestage et l’ordre de mise à l’arrêt de certains appareils afin de maîtriser la puissance maximale souscrite.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur